DSC_7179.JPG

La compagnie Jours dansants est basée en région Hauts-de-France à la Maison des Arts et Loisirs de Laon.

Elle réunit autour d’un même projet une équipe pluridisciplinaire constituée de Marjory Duprés (autrice- dramaturge, chorégraphe et anthropologue formée à Sciences-Po, Lyon II et Paris VIII), Tiffany Duprés (photographe et vidéaste documentaire), Guillaume Léglise (musicien et compositeur), Manuel Desfeux (créateur lumière formé à l’ENSATT), Camille Guyot (monteur). En 2020, les rejoignent Marta Pasquetti (scénographe), Sarah Di Bella (dramaturge) et Nicolas Comte (vidéaste et régisseur vidéo plateau). 

 

La compagnie Jours dansants - Marjory Duprés : 

- s'inscrit dans les "nouvelles écritures" mêlant archive personnelle et fiction collective.

- travaille sur la rencontre et la friction des langages théâtraux et chorégraphiques avec ceux du cinéma en direct et de la création musicale et/ou sonore originale. 

- ouvre des champs de recherche transversaux avec des chercheurs.euses en sciences sociales 

- instaure une dynamique de territoire avec tous les publics grâce à des formes itinérantes et des créations partagées. 

 

Les projets de la compagnie sont pensés au long cours, par cycles et thématiques :

  • Le premier cycle autour de « l’intimité et de la mémoire » a donné lieu à la création Des Lustres, solo sur la mémoire intime et sa résonance collective. Créé à Laon, tourné en Tunisie en version sous titrée arabe, le spectacle a fait l’objet d’une sélection par la Région Hauts-de-France pour le focus « émergence » du festival d’Avignon 2019 (Théâtre Artéphile). 

  • Le second cycle autour des « identités en exil(s) » a vu naitre deux créations partagées Je suis nombreux.ses et Al Bait Baitukum avec deux associations d’aide aux réfugié.es à Paris (Théâtre Ouvert, centre national des dramaturgies contemporaines) et à Laon (M.A.L de Laon). La création 2021 Ghazal (Conversation avec une femme) approfondit l’innovation et la transversalité des outils de narration numérique pour la scène qui deviennent l’ADN de la compagnie. La première est prévue le 10 et 11 mai 2021 à la M.A.L de Laon. 

  • Le troisième cycle thématique à partir de la saison 2021-22 s’articule autour de la question des « invisibles » et débute avec une forme itinérante, mêlant deux temporalités : ateliers d’écriture et recueil de témoignages avec des amateurs.trices et création- réalisation documentaire, création sonore et mise en scène - pour un spectateur : Camera Obscura.

 

Engagées pour la démocratisation culturelle, les actions culturelles de la compagnie : prennent la forme de laboratoires in situ avec les publics qui font écho aux processus de création et constituent un vivier de partage et de transmission entre arts visuels, performance et ateliers d’écriture. Elles se déroulent à Laon, dans le 93, à Paris et à l’international. La compagnie est subventionnée par la DRAC Hauts de France, la Région Hauts de France. Elle est artiste en résidence associée à la M.A.L de Laon pour trois saisons à partir de 2020-2021. Elle développe ses projets également à Paris, dans le 93 et à l’international.

© Tiffany Duprés (tous droits réservés)